Parlement des Jeunes Genevois

Rapport d’activité 2015

Chers Membres, Chers Partenaires, Chers Amis de la Jeunesse et de la Démocratie,

À l’heure de débuter une nouvelle année qui s’annonce une fois de plus riche en projets, penchons-nous sur l’année écoulée. Après 4 ans d’engagement bénévole passionné, le Parlement des Jeunes Genevois publie pour la première fois un rapport d’activité. C’est le signe que l’association est devenue une organisation structurée, de taille conséquente et dont la place est reconnue dans le paysage associatif genevois. L’association poursuit avec toujours plus d’efficacité ses buts : encourager les jeunes à s’engager dans la société et défendre leurs intérêts.Près de 200 personnes se sont impliquées dans notre association cantonale non-partisane et aujourd’hui, elle compte une septantaine de membres actifs. En 2015, dans la continuité de l’année 2014, le PJG a multiplié les partenariats associatifs et les interactions avec les institutions. Parmi les points forts de l’année écoulée, on retiendra la participation à la première Semaine de la démocratie en tant que seul partenaire non institutionnel de la Chancellerie d’État, l’action « Soutenez la relève » qui valorisait les jeunes candidatures aux élections municipales et fédérales, le lancement du Collectif pour une vie nocturne riche, vivante et diversifiée initié par le PJG, l’action « Tes vêtements pour la dignité » qui a permis de récolter plus de 5 tonnes de vêtements pour les Réfugiés Mineurs Non Accompagnés (RMNA), la participation à l’Action 72 heures (le plus gros projet de bénévolat en Suisse), la remise à la Conseillère d’État Madame Emery-Torracinta d’un Plan citoyen pour que l’école contribue mieux à l’engagement des jeunes dans la société. Le document que vous tenez entre les mains vise à exposer les innombrables actions et projets entrepris en 2015 au sein de l’association et ainsi à valoriser l’engagement bénévole des dizaines de jeunes qui les ont réalisés.

Mon implication au PJG me conforte chaque jour dans la conviction que la jeunesse détient un potentiel d’engagement qui n’attend que d’être libéré. Pour ce faire, elle a besoin de cadres adaptés à ses aspirations qui reconnaissent sa force créatrice et ses pratiques innovantes. Comme la jeunesse n’est pas uniforme mais plurielle, il est certain qu’elle nécessite une diversité de cadres et formes potentiels d’engagement. Je suis fier que le PJG puisse être un de ces cadres épanouissants qui nous permettent de nous exprimer, de défendre nos convictions, de porter des projets dans lesquels nous croyons. Il me semble nécessaire de favoriser le développement de ce genre de structures singulières tout en réfléchissant en parallèle à des conditions-cadre permettant de recréer un lien participatif entre les jeunes et les institutions à l’encontre desquels ils ressentent souvent un sentiment d’altérité. Alors que nos sociétés dites développées rencontrent certaines impasses et manifestent des signes de repli, je suis persuadé qu’il est nécessaire de miser sur la nouvelle génération pour construire l’avenir sereinement. Ainsi, en 2016, le Parlement des Jeunes Genevois entend continuer d’être une voix des jeunes et une plateforme de projet capable de libérer le potentiel de certains.

Sylvain Leutwyler, président du PJG

Rapport d’activité 2015_Parlement des Jeunes Genevois